Injections de collagénase clostridium histolyticum (ci-après dénommée « collagénase »)

Une forme de collagénase disponible sur le marché sous l’appellation « Xiaflex », a été approuvée par Santé Canada en 2012 pour le traitement de patients adultes atteints de la contracture de Dupuytren, où l’on peut identifier une corde palpable (facilement visible par un examen physique).

Qu’est-ce que la Collagénase ?

La collagénase est une forme purifiée commercialement disponible d’une enzyme provenant d’un type de bactérie appelé Clostridium histolyticum. Cette enzyme digère les protéines de collagènes dans une corde de contracture de Dupuytren. Comme les protéines de collagènes confèrent une force contractile à la corde, les injections de collagénase (Xiaflex) peuvent affaiblir, étirer et briser la corde contractée. Une fois que la corde est rompue, les patients peuvent tendre les doigts et la paume de la main plus normalement.

Comment est-elle administrée ?

À la première visite le médicament est injecté dans la corde. Une seconde visite de suivi est normalement fixée 24 à 72 heures après la première injection, pendant laquelle le médecin peut essayer d’étirer la corde si elle est encore intacte. Une attelle est fournie pour maintenir l’extension des doigts. Une visite de suivi supplémentaire peut s’avérer nécessaire après 30 jours, pendant laquelle une injection supplémentaire peut être administrée, avec extension si la contraction persiste.

Les injections peuvent être administrées jusqu’à trois fois par corde à intervalles d’environ quatre semaines si nécessaire.

Efficacité du traitementt

Deux essais contrôlés randomisés ont démontré que la collagénase était efficace (après 30 jours) avec un profil d’innocuité acceptable, dans le traitement de la contracture de Dupuytren, pourvu que le traitement soit administré par un professionnel de la santé expérimenté en chirurgie des mains et dans le traitement de la contracture de Dupuytren.

La collagénase peut être plus efficace pour traiter les contractures de la paume et de l’articulation métacarpienne phalangienne (MCP soit l’articulation entre un doigt et la paume) que les contractures des articulations interphalangiennes proximales (PIP) ou distales (DIP) (articulation des doigts).

On ne dispose présentement pas de données suffisantes sur la récurrence à long terme de la CD et sur les effets indésirables à long terme des injections. Les taux de récurrence de la maladie après les traitements de collagénase sont comparables à ceux d’autres traitements peu invasifs comme l’aponévrotomie à l’aiguille (ou fasciotomie percutanée), mais supérieurs à la fasciectomie.

Commentaires des patients

De nombreux patients considèrent l’injection de collagénase comme une intervention peu invasive et associée à un rétablissement rapide. Plusieurs visites chez le médecin sont nécessaires pour le traitement à la collagénase, et un seul doigt est traité à la fois. Le traitement par collagénase est limité à trois injections par cordon. En comparaison, la fasciotomie percutanée et la chirurgie peuvent traiter plusieurs doigts/articulations en une seule séance.

Le coût des médicaments est assumé par le patient lorsque l’intervention a lieu à l’extérieur d’un établissement hospitalier.

Risques et effets secondaires

Les effets secondaires indésirables possibles comprennent la douleur, l’enflure, l’enflure des ganglions lymphatiques, les réactions allergiques, les lésions cutanées, hématomes (caillots sanguins) et les lésions tendineuses (rupture dans les pires cas).

Bon nombre des effets indésirables de l’injection de collagénase sont associés à des mécanismes inflammatoires et immunologiques.

Qui devrait performer les injections ?

Les injections de collagénase devrait être administrées par un professionnel de la santé expérimenté en chirurgie de la main et dans le traitement de la contracture de Dupuytren.